Ce programme a été élaboré par un groupe étoffé de candidat·e·s à la présente élection consulaire, adhérent·e·s et sympathisant·e·s de l’écologie politique. Un groupe qui croit encore aux vertus du service public, à la solidarité dans toutes ses acceptions, à la coopération internationale et à la sauvegarde urgente de la planète face au changement climatique.

1/ Education et enseignement

Pour des centaines de milliers de familles françaises résidant à l’étranger, la question de l’accès à l’enseignement de leur choix pour leurs enfants demeure primordiale, en particulier s’il s’agit de les scolariser dans le système scolaire français à l’étranger.

Beaucoup de ces familles sont très fortement attachées à la possibilité d’assurer un enseignement en français à leurs enfants, souvent issus de couples internationaux. Elles ont dans de nombreux pays accès à des écoles et lycées français de l’AEFE, c’est à dire à un enseignement conforme aux attendus du ministère de l’Éducation nationale qui exerce une cotutelle sur cette agence avec le MEAE. Ces écoles et ce réseau éducatif, enviés par de nombreux pays, donnent tout son sens à la formation citoyenne des enfants français à l’étranger dans une logique d’ouverture internationale et de coopération avec les pays d’accueil. Ils constituent l’un des principaux services qui rattachent fortement les FdE et leurs enfants à leur pays d’origine. Cet enseignement présente de nombreux avantages bien au-delà de la langue : des méthodes pédagogiques originales de la maternelle jusqu’au bac, une possibilité d’assurer la continuité pédagogique en cas de retour en France, un accès privilégié à l’enseignement supérieur français, des programmes français ouverts sur les valeurs universelles citoyennes et de respect de l’environnement…

Toutes les familles n’ont pas accès au réseau AEFE et celles qui sont hors réseau doivent être l’objet d’une attention toute particulière (modernisation de l’offre CNED, soutien au réseau FLAM…). Pour autant, l’outil d’influence diplomatique et culturelle qu’est l’AEFE demeure un pilier central d’accompagnement à l’étranger des parcours de vie de plus en plus internationalisés de nos concitoyen·ne·s.

Le réseau AEFE a néanmoins subi une forte dégradation en raison du retrait de l’État, accéléré par les politiques incohérentes de l’actuel gouvernement : coupes budgétaires brutales en 2017, suppressions inédites dans leur ampleur de postes de fonctionnaires détachés, mais aussi annonce d’une volonté de doubler les effectifs des élèves (!)… La conséquence première est le renchérissement du coût de la scolarité que de nombreuses familles ne peuvent plus assurer. Europe Écologie les Verts dénonce cette situation, défend des solutions pour toutes les familles françaises et engage un programme de redynamisation de ce réseau d’enseignement français à l’étranger.

2/ Protection sociale

Le modèle social français, attaqué depuis des décennies par les libéraux et l’actuel gouvernement en particulier, comporte un volet, unique au monde, d’accompagnement social des Français·e·s résidant à l’étranger.

La France promeut la solidarité avec ceux qui, même s’ils vivent hors du territoire national, se trouvent le plus en difficulté et ceux en situation de handicap, notamment dans les pays dont la panoplie d’aides sociales est limitée. Les budgets consacrés à ces aides ont eux aussi connu une tendance à la baisse alors que nos concitoyen·ne·s à l’étranger sont de plus en plus nombreux. La pandémie de COVID-19 et ses conséquences montrent actuellement l’urgence d’un renforcement des aides sociales à nos compatriotes dans le monde, comme le proposent les écologistes.

3/ Action consulaire, institutions

L’action consulaire, pilier central, avec l’éducation, de la présence française hors de France, constitue le relais de l’action de l’État et se doit d’être au cœur citoyen des Français établis hors de France.

Forte de presque 200 ambassades et moitié moins de consulats, elle est hélas devenue source d’ajustement budgétaire. Suite aux coupes sombres par les gouvernements successifs en abandon de leur mission de service public, le budget du Ministère des Affaires étrangères et européennes ne représente pas plus de 1 % du budget de l’État. En 30 ans, le Quai d’Orsay a perdu plus de 50 % de ses effectifs dont 1/3 lors des 10 dernières années. La marche forcée à la réduction « quoi qu’il en coûte » du service au citoyen doit être stoppée et inversée.

4/ Culture et Patrimoine

Parmi les différents organismes privés ou publics, peu ont une influence aussi grande sur la diffusion de la culture française que les Instituts Français et l’Alliance Française.

C’est à la France que la « diplomatie culturelle » doit ses premiers pas, en 1883. Mais depuis, la France n’a cessé de se désengager alors que les réseaux russes, chinois, turcs ou saoudiens progressent. Pour leur permettre d’exercer au mieux leurs missions, nous devons renforcer non seulement le soutien aux institutions françaises liées à la culture mais également le rôle des élu·e·s. Il est également important pour notre communauté d’accompagner la mise en place d’évènements liés aux cultures françaises et locales, entre autres via les associations ou des mesures d’aides à la diffusion musicale et cinématographique.

5/ Entreprise, jeunesse et égalité des chances

La présence française à l’étranger est fondamentale pour s’adapter aux dynamiques globalisées du XXIème siècle.

Il s’agit non seulement des dizaines de milliers d’entreprises françaises, des grands groupes ou de la myriade de TPE/PME, mais aussi de nos jeunes étudiants, de nos chercheurs, des milliers de salariés français qui travaillent à l’étranger. Les entreprises et les parcours universitaires et professionnels s’internationalisent toujours davantage et conduisent les Français·e·s à passer une partie de leur vie hors de France. Ambassadeur·rice·s de la France, vecteurs du rayonnement de notre économie et de notre pays, ces concitoyens sont souvent isolés, insuffisamment épaulés, voire méconnus de ceux qui sont restés en métropole. Il faut innover et trouver des formes de soutien plus adaptées à ces parcours professionnels et ces aventures économiques.

Table des sigles et  des abbréviations

AEFEAgence pour l’enseignement français à l’étranger
AESH  Accompagnant des élèves en situation de handicap  
AFAlliance Française
AFE  Assemblée des Français de l’étranger  
AVS  Auxiliaire de vie scolaire
CAFE  Conseiller à l’Assemblée des Français de l’Etranger  
CJUE  Cour de Justice de l’Union Européenne
CFECaisse des Français de l’étranger
CNED  Centre national de l’enseignement à distance
CROUS  Centre régional des œuvres universitaires et scolaires 
CSGContribution sociale généralisée
DELF  Diplôme d’études en langue française
E3D  Établissement en démarche de développement durable 
EBEPÉlèves à besoins éducatifs particuliers
EGDEtablissements en gestion directe
FdEFrançais·e·s de l’étranger
FLAM  Français langue maternelle 
IFInstitut français
IMP  Indemnités pour mission particulière 
IPPAIndice de parité de pouvoir d’achat
LGBTQ+  Lesbiennes, gays, bisexuel·le·s, transgenres, queers, en questionnement, bispirituel·le·s etc. 
MEAEMinistère de l’Europe et des Affaires étrangères
Programme 151Programme budgétaire du MEAE pour les « Français de l’étranger et affaires consulaires »
PPPPartenariat public-privé
SCACService e coopération et d’action culturelle
VIEVolontariat international en entreprise