Pour maintenir le dynamisme du réseau AEFE, il est important de préserver et de renforcer cet outil. Pour éviter l’envolée des frais de scolarité, il ne faut pas diminuer le financement de l’opérateur public AEFE au profit de l’aide financière directe aux familles. Pour cela, les écologistes estiment important de :

EE.8 Arrêter la dérive vers un système dans lequel la charge du financement repose de plus en plus sur les seuls parents d’élèves. Mettre fin à l’augmentation incessante des frais de scolarité liée au désengagement de l’État.

EE.9 Favoriser le recrutement d’enseignants titulaires de l’Éducation Nationale pour les EGD et conventionnés et supprimer le décret qui limite la durée du détachement à 6 ans. Éventuellement, créer une Académie de l’enseignement Français à l’étranger pour faciliter ces recrutements et la mobilité internationale des enseignants et personnels.

EE.10 Lutter contre la précarisation et travailler à l’harmonisation des rémunérations et avantages sociaux entre salariés de droit français et contrats locaux, dans tous les établissements du réseau AEFE. Mettre en place des conventions collectives internationales et une charte sociale de respect des droits des travailleurs pour obtenir le label AEFE, en particulier leur droit à être représentés dans les instances.