Vos élus se veulent au plus près des communautés résidentes et veulent faire vivre la démocratie. Qu’elle soit inclusive ou participative, celle-ci doit être exemplaire et écocitoyenne. Elle doit surtout rapprocher les élu·e·s et les citoyen·ne·s. Les citoyen·ne·s qui s’investissent au service de la communauté française résidente s’engagent pour agir, pour améliorer des situations parfois complexes ou délicates. La réforme de 2013 créant le rôle d’élu·e n’est pas allée assez loin pour permettre à ces derniers de remplir pleinement leur engagement. Nous demandons que chaque élu·e dispose d’une formation complète et sérieuse sur les sujets qu’il/elle aura à aborder avec l’administration et par là même, que ses prérogatives soient élargies puisqu’il/elle dispose de la légitimité démocratique du vote des électeurs.

AC.1 Mise en place d’un outil de consultation entre les Conseillers des Français de l’étranger et les citoyens.

AC.2 Adaptation du calcul des indemnités en fonction de la superficie des circonscriptions pour le bon exercice du mandat.

AC.3 Renforcement du rôle, de la place et de la communication du pôle de développement durable des ambassades, en lien avec les Conseillers des Français de l’étranger et les communautés françaises.